La journée internationale des femmes

J’avais prévu de continuer ma réflexion sur mon projet en cours « Blanc » mais aujourd’hui c’est une journée de manifestation à travers le monde. Cette journée internationale des femmes est un moment propice pour faire le bilan sur le chemin parcouru et la recherche de solutions visant à améliorer la condition des femmes.

Les femmes et la photographie

Loin d’être le plus instruit en histoire de l’art, j’ai choisi de plutôt réfléchir sur mon rapport entre femme et photographie. En y réfléchissant, je peux parler de 3 genres qui me parlent et qui me suivent tout au long de mon parcours photographique.

Boudoir : la féminité, la beauté et la sensualité de la femme

Nous avons tous une face cachée et parfois on ressent le besoin de la dévoiler. La photographie boudoir place le corps de la femme comme élément central dans un décor pouvant rappeler un quotidien imaginaire, son décor idéal (enfin c’est comme cela que je le vois). J’ai une préférence d’ailleurs pour les décors anciens, me donnant une sensation de créer un tableau. Avec ce type de photographie, je cherche à faire ressortir une facette de personnalité insoupçonnée. J’ai conscience que ce type de photographie n’est pas destiné à être encadré. J’imagine cependant un recueil que j’appellerais « Confidences » par exemple. C’est un projet qui traine au fond de ma liste des incomplets mais que je tiens à sortir un jour.

Portrait : posture, personnalité

Le portrait est un peu plus facile à réaliser même si j’en suis rarement satisfait. Je dirais que ma faiblesse est la direction de modèle. C’est assez paradoxal car je recherche la spontanéité mais je manque de rapidité à la prise de vue ! Je me cherche encore car j’ai de plus en plus envie faire passer des messages à travers mes portraits. J’aimerais un peu plus photographier des personnes que je trouve charismatiques et le faire ressortir sur une image. Est-ce dû à leur personnalité ? Est-ce par rapport à ce qu’elles font (artisanat, management, etc…). Et pourquoi pas photographier des femmes artisans, managers, travailleurs dans le social, le médical ?

📷 : Nikon FM2n, Voigtlander 40mm f/2, Kodak 400TX+2, Kodak Xtol 1+1, Epson v600

Vie : rencontres, joie, le temps

J’admets que parfois j’arrête certaines personnes car elles me donnent envie de vivre. Je ne sais pas si vous avez déjà ressenti ça… C’est comme une force supérieur qui réchauffe le coeur. Donc que cela m’arrive avec ma grand mère ou ma tante Antoinette, je comprends totalement, elles ont eu un rôle important dans ma vie. Mais ressentir une telle chaleur juste en voyant une inconnue, c’est curieux, non ?

Comment célébrer ?

Pour ma part, j’ai choisi de porter ma réflexion vers ma propre pratique de la photographie.

Comment y apporter plus de profondeur ? Comment puis-je contribuer à cette cause ? Quelle place à la femme dans votre photographie ?

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.