Ma démarche : Les dernières pièces du puzzle 2/2

Depuis la création du projet Page Blanche, j’affine progressivement ma démarche. je vous ai parlé précédemment de ma démarche concernant la conception de mes cadres. Aujourd’hui, j’ai envie de m’attarder sur la prise de vue et de tout ce qui se passe en arrière plan d’une photo de la série. Je vous parle donc une fois de plus de ma démarche.

La préparation

Ce projet qui est classé « in progress » me demande beaucoup plus de préparation que ce que j’avais imaginé. Tout a commencé par mon émerveillement pour ce paysage qui mélange vide et plein. Tout cet espace minimaliste m’a redirigé vers les seuls éléments gris/noirs présents. Je me sentais capable de redessiner ce paysage avec un simple crayon noir. ✏️

La prise de vue

L’errance fait partie de mon processus de prise de vue habituel mais c’est la première fois que je suis réellement vraiment perdu, perdu dans mes pensées. Sur l’image, je souhaitais également la présence d’un maximum de netteté, avoir de nouveau la sensation d’examiner à la loupe les traces laissées. Le côté vertical n’a pas été anticipé, je vois juste les choses plus naturellement à la vertical. C’est dans ce sens que je positionne une feuille pour écrire ou pour dessiner. J’utilise d’ailleurs des Kodak 400TX que je pousse à 1600 ISO afin d’avoir un maximum de contraste et un rendu plus granuleux dès la prise de vue. Cela m’autorise également des vitesses hautes, et cela malgré mon ouverture à F/11. Je me laisse influencé par les mots suivants : élémentaire, cadre, blanc, pur, limite, empreinte.

Le terrain

Cela me demande beaucoup d’effort de sortir mais cette marche avec des raquettes était autant intimidante que rassurante. Travailler sur cette série c’est donc pour moi un moment privilégié dans lequel je peux me retrouver face à moi-même, hors de chez moi et hors de ma zone de confort. Bizarrement, durant cette marche, je m’y suis senti comme guidé par les lignes et les traces à peine visibles. J’aime que ces images soient intemporelles, j’aime pouvoir dessiner sur une page blanche. Ces mots me parlent particulièrement : errance, empreinte, contemplation, atemporel

La post-production

Je développe moi-même mes négatifs chez moi en utilisant du Kodak Xtol. Une fois les négatifs développés, je les scanne avec mon scanner Epson v600 Photo afin d’obtenir un aperçu de ce que j’ai réalisé. C’est dans Lightroom que je passe le plus de temps en post-production car, une fois importées, je trie les photos et je réalise des ajustements sur le contraste de l’image afin d’apporter de la cohérence à la série. Je n’hésite pas à recadrer si nécessaire mais c’est assez rare car je fais mon maximum pour avoir un cliché déjà cadré comme je l’imagine à la prise de vue. Cependant, il arrive qu’après coup, je constate que je pourrais donner un sens totalement différent en manipulant mon image. C’est un luxe que me permets d’exploiter.

Pour cette série, j’apprécie d’accentuer le côté graphique et brouillon de l’image. Pour cela je n’hésite pas à sacrifier du blanc et être à la limite de perdre des informations dans les noirs. Les mots qui me viennent spontanément sont : crayonné, croquis, esquisse, calligraphie.

Le tirage

Je tire habituellement avec des filtres Ilford des grades 0 et 5 afin de maîtriser mon contraste. Cette fois, j’accorde beaucoup plus d’importance sur le rendu obtenu avec mon grade 5 afin d’intensifier mes noirs et je laisse très peu de temps au grade 0 car je ne souhaite pas ramener d’information sur mes blancs. C’est bizarrement le seul moment que je n’intellectualise pas. J’y vais au feeling, après tout, j’ai déjà suffisamment réfléchi comme ça !

Le projet étant encore en cours, ma démarche risque encore de légèrement changer. Je suis d’ailleurs curieux de savoir ce que vous en pensez !

Selon vous, cette photo pourrait-elle faire partie de ma série « Page blanche » ? Pourquoi ?

Même si j'affectionne énormément cette photo, elle ne peut pas faire partie de ma série d'après ma démarche.
📷 : Nikon FM2n, Voigtlander 40mm f/2, Kodak 400TX, Kodak Xtol 1+1, Epson v600

1 Comment

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.