Ma phase d’expérimentation

Lorsque j’ai eu l’idée de ma série « Page blanche », j’avais quelques mots qui me revenaient comme la pureté, l’essentiel, le dessin. Il me fallait passer par une phase d’expérimentation pour affiner mes idées. 💡

Le film Washi

Habitué au film Kodak 400TX, je savais que le pousser un peu me procurerait un résultat satisfaisant. Comme je souhaitais mettre toutes mes chances de mon côté, j’ai essayé le film Washi Z. J’ai longuement regardé ce que faisait washi et j’avais l’impression que le caractère de ce film pourrait correspondre à mes attentes sur cette série. J’ai lu que le film Washi rendait énormément de matière, il me fallait absolument l’essayer !

📷 : Nikon FM2n, Voigtlander 40mm f/2, Kodak 400TX, Labo Studio Argentique

Je l’avais donc dans mon sac afin de me faire mon avis. J’ai exposé toute une pellicule et je me suis rendu compte à la fin que je n’avais pas modifié mes réglages ! J’avais exposé la Washi Z à 1600 ISO au lieu de 400 ISO. Pas de panique, j’ai l’habitude de pousser mes pellicules ! Sauf que j’étais incapable de trouver de la documentation sur le film pour son développement poussé. J’ai donc fait appel à Studio Argentique pour le développement du film.

Heureusement, le résultat est satisfaisant mais j’admets être beaucoup plus emballé par le rendu de ma Kodak. Je pense que c’est aussi parce que j’avais imaginé ma série en fonction du grain que je connaissais.

Kodak 400TX @1600 à gauche et Washi Z @1600 à droite

Le papier

J’ai passé ces dernières semaines à essayer du papier Ilford. J’ai commencé par mon papier habituel le Ilford MG RC Pearl. J’aime beaucoup ce papier, c’est un bon rapport qualité prix mais je trouvais que, pour ce projet, il me faut quelque chose de moins plastique, plus naturel. Je me suis donc procuré du Ilford MG FB Mate et ce n’est pas du tout le même prix ! Les résultats sont époustouflants, j’ai en main du papier, une vraie feuille texturée. Le papier baryté à la particularité d’être plus facile à archiver, parfait non ?

Je ne me suis pas arrêté là, j’étais curieux d’essayer la même photo sur du papier brillant. Rebelotte, j’ai commandé du papier Ilford MG FB Glossy pour mon dernier test. Ce qui me surprend cette fois c’est son épaisseur, j’ai l’impression d’avoir en main un papier cartonné avec un léger film glacé. C’est vraiment très beau, les noirs se réveillent, ils sont intenses !

À gauche le papier mat et à droite le papier glacé

La conclusion de mon experimentation

Comme je disais plus haut, je préfère la Kodak 400TX poussée dans ses retranchements, son grain me parle beaucoup plus. J’ai l’impression que l’image est dessinée et c’est ce que je recherchais. Concernant le papier, je me laisse encore un peu de temps pour me décider. Pour l’instant, j’ai une préférence pour le papier mat car j’ai un peu plus une texture de papier à dessin dans la main. Cependant, le papier glacé m’impressionne, son côté époustouflant à tendance à me charmer.

D’ailleurs, l’expo approche à grand pas et il me reste très peu de temps pour réaliser tirages et cadres. Je vais donc profiter de l’expérience de Gildas Lepetit Castel afin d’avoir toutes les cartes en main pour choisir objectivement. L’idée est de garder une cohérence et que mes choix servent avant tout mon projet. C’est trop facile de tomber dans l’exploit technique !

Que pensez-vous de ma phase d’expérimentation ? Qu’auriez-vous essayé d’autre ?

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.