Photographie de studio

Habituellement, je profite du week-end pour faire quelques photos en intérieur car je trouve que la lumière qui pénètre notre appartement est vraiment belle dans l’après-midi. Ce week-end, j’ai procrastiné, j’ai joué à FIFA (ça m’arrive 😅). Revoir cette photo que j’ai réalisé avec Océane m’a donné envie de parler de photographie de studio.

Photographie de studio en lumière naturelle, mon bac à sable pour apprendre à maitriser la lumière et travailler la direction de modèle.
📷 : Nikon FM2n, Voigtlander 40mm f/2, Fomapan 400+2, Le Studio Argentique, Epson v600

Pourquoi j’aime la photographie de studio ?

J’en parlais la semaine dernière, ma plus grande faiblesse c’est la direction de modèle. Sur le moment, mes idées ne sont pas forcément claires donc difficiles à expliquer. En studio, j’ai la chance d’avoir un peu plus de temps pour construire mes idées, les laisser s’éclaircir. J’aime également avoir une intimité avec la personne que je photographie, on est focus sur le moment présent et on ne se laisse pas disperser par les élément extérieurs.

Pourquoi je n’aime pas la photographie de studio ?

Je serai direct, en studio j’ai la sensation de tourner en rond. Je suis admiratif envers les photographes qui réussissent à créer, jour après jour, dans le même environnement. J’ai l’impression que la direction de modèle a un rôle important dans cette pratique. J’espère vraiment m’améliorer rapidement !

J’ai envie de mentionner la lumière artificielle comme point négatif pour deux raisons. J’ai des difficultés à prévisualiser mon résultat final avec des flash, donc à me projeter. Cependant, j’ai ce problème parce que j’utilise des flashs à petit budget qui ne disposent pas de lampe témoin. Dans ce sens, j’ai récemment fait l’acquisition d’un panneau à lumière continue, j’ai moins de puissance mais je vois en direct ma lumière et le résultat sur mon sujet. Tout compte fait, je préfère de loin la lumière naturelle, elle me rend beaucoup plus créatif. Contraint de m’y adapter, je travaille différemment et compose beaucoup mieux avec le modèle. Cela se transforme très vite en travail d’équipe.

Alors pour ou contre la photo en studio finalement ?

La photographie de studio c’est un peu mon bac à sable, un cocon dans lequel je me sens libre de créer. C’est surtout un lieu dans lequel je me sens libre de me tromper. Je pense qu’il est important de se sentir libre de faire des erreurs et de pouvoir recommencer à volonté. Soyons clairs, en argentique, je découvre mes erreurs lorsque que je développe mon film, mais en contre partie, je reste concentré sur le moment présent. De plus, j’ai découvert récemment l’univers de Carl Fehres, qui a réussi à me réconcilier avec cette pratique que j’avais mis de côté. Il photographie dans un studio principalement éclairé en lumière naturelle, c’est magnifique !

Aimez-vous photographier en studio ? Plutôt photo à la lumière naturelle ou artificielle ?

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.