Photographier l’intimité

Je repensais dernièrement à mes premières expériences de blogging, il y a bientôt 20 ans, c’est fou ! J’étais à l’époque un grand fan de photoshop, je m’amusais principalement à faire des montages/fonds d’écrans pour mes proches. Et très rapidement, lorsque les téléphones portables l’ont permis, j’ai commencer à capturer l’univers de mon entourage, photographier l’intimité.

En recherchant des similitudes sur mes photos à travers le temps et en parcourant mes sélections, je me rends compte aujourd’hui que c’est quelque chose qui m’a toujours fait vibrer. Le weekend dernier, nous avons été en Mauricie avec des amis pour profiter de notre premier hiver au Quebec. J’en ai profité pour faire une série de photos en me baladant sur un lac gelé, AMAZING !!!!

Tout naturellement, j’ai eu envie de photographier l’intimité de ces propriétaires de chalets, vivants au bord du lac. Je ne me suis posé aucune question, c’était naturel. Je me suis d’ailleurs posé une question que je trouve assez pertinente : Pourquoi cherchons-nous à nous échapper de notre quotidien et vivre quelques jours la vie d’un autre ? Il me semble qu’il s’agit là de la promesse de Airbnb ! Bref, j’y reviendrai sans doute demain car cette série m’a inspiré une idée de projet et je pense qu’il sera intéressant d’en parler plus longuement.

Comme je l’expliquais hier, j’ai eu un blocage récemment qui m’a empêché de produire des photos. Le fait de photographier mon quotidien m’a donné un grand coup de pied au c*l ! J’ai l’impression que cette pause m’a reconnecté avec ce qui me pousse vraiment à sortir mon boitier.

Qu’est-ce qui m’anime ?

J’ai la volonté profonde de rester proche du temps, j’aimerais revivre chaque instant avec la même intensité voire encore plus que la première fois. Je m’étais noté quelque part cette phrase que je que je relis de temps en temps :

L’image n’est que le début de l’histoire

Frantz Daribo

Je trouve que photographier l’intimité, c’est un peu comme capturer des fragments, des détails qui nourrissent ma mémoire. L’objectif de ma démarche est de permettre de rêver la suite. Des fois je me perds un peu, à cause de mon perfectionnisme, mais j’aimerais vraiment m’en souvenir à chaque fois que je tiens mon boitier en main.

📷 : Nikon FM2n, Voigtlander 40mm f/2, Kodak 400TX+2, Kodak Xtol 1+1, Epson v600

Le passé ne nous hante pas, c’est nous qui hantons le passé

D’ailleurs, je ne me rappelle plus de la source mais cette publication m’a ramené vers une citation que j’avais noté il y a quelques mois :

Le passé ne nous hante pas, c’est nous qui hantons le passé

Inconnu

Ces mots ont tout de suite résonné en moi, l’idée de voyager sans fin dans le passé et d’interagir avec n’est pas nouvelle. Elle est souvent reprise dans les films et séries qui nous nous mettent en garde sur les conséquences de nos actes.

Et si on pouvait voyager dans le temps sans craindre de modifier notre vie actuelle, le feriez-vous ?

2 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.