Tirage argentique

À mon arrivée à Montréal, j’ai été chanceux de rencontrer des membres du club photo Le 3e oeil. Je recherchais un club car j’avais eu une belle expérience avec le Photo Club Nicephore de Bezons. Cette fois-ci, j’étais décidé à me former au tirage argentique afin d’aller au bout de ma démarche artisanale. Le 3e oeil dispose d’une chambre noire et, bingo, il propose même des cours de tirage argentique !

Le tirage argentique

Il y a quelques années je m’étais essayé à la pratique mais j’avoue que, a part les bains qui m’étaient déjà familiers par rapport au développement, je n’y comprenais pas grand chose ! C’est assez délicat car toute la procédure se passe sous lumière inactilique (lumière rouge) donc les tutos sur YouTube, malgré leur surnombre, n’ont pas réussi à me booster. J’admets que j’étais assez frustré car, autodidacte, mon ego en a pris un coup ! Pour faire court, ce que j’ai appris en 3 mois, André Parmentier, mon formateur me l’a appris en 3h !

Changement dans les décisions de prise de vue

Je me rends compte que penser mes images pour l’impression a un impact important sur mon cadrage voire les photos que je décide de prendre. Certaines images sont simples mais j’anticipe leur texture, c’est génial ! Le résultat est que parfois j’imagine certaines images dans un salon où dans un bureau. J’ai en tête un contexte et j’ai l’impression que cela donne une nouvelle force à mes photos !

Réseaux sociaux ou tirage argentique ?
📷 : Nikon FM2n, Voigtlander 40mm f/2, Kodak 400TX+2, Kodak Xtol 1+1, Epson v600

Incompatibilité avec les réseaux sociaux

Je n’y avais pas pensé initialement mais j’ai des images que je considère comme très fortes parce que je les vois encadrées. Cependant, il est clair qu’une fois postées sur Instagram, elles n’attirent pas des foules ! 😅

Ça a un petit côté frustrant et décourageant mais c’est comme ça ! Avoir 2000 followers c’est totalement différent que d’avoir 2000 personnes qui viendraient voir une expo ! D’ailleurs, est-ce que je likerais mes propres photos si je les voyais apparaître dans mon fil entre un chat trop mignon et un paysage surboosté ?

Montrer des tirages

Gildas Lepetit-Castel m’avait dit un jour que les gens ont besoin de voir l’objet, se l’imaginer en main ou accroché dans leur salon. J’y ai beaucoup réfléchi, je suis attaché à mon feed Instagram bien rangé mais c’est vrai que quelques fois je pourrais montrer quelques images de ma collection. Ou les exposer quelque part !

Je remercie donc François Sibold pour m’avoir autant parlé en bien du club, il avait raison, ce club est top et c’était ce qu’il me fallait pour progresser.

Êtes-vous plutôt réseaux sociaux ou tirage papier ? Exposition, salon ou numérique ?

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.