Un an à Montréal

Aujourd’hui c’est une journée d’anniversaire, oui, cela fait exactement un an que je me suis installé à Montréal avec Cynthia. Déjà un an à Montréal, le temps passe vite et c’est d’autant plus vrai dans le contexte que actuel. Lorsque je parlais de mon arrivée avec mon ami Jude, il me disait que cela changerait mon approche à la photographie. J’admets que j’étais loin de penser que ce serait à ce point. Ce cliché, « première image », est la première photo que j’ai prise dans notre chambre d’hôtel pendant notre quarantaine.

Un an à Montréal ! Ce cliché, "première image", est la première photo que j'ai prise dans notre chambre d'hôtel pendant notre quarantaine. - Frantz Daribo
📷 : Canon AE1 Program, Canon 50mm 1.4, Ilford HP5 Plus, Labo Photo Saint-Denis

La photo de rue

J’ai découvert une nouvelle culture, un autre rapport avec les gens et cela a forcément eu un impacte sur mes photos de rues. Je pense qu’avec la pandémie, de toutes façons, je me suis habitué à inclure de moins en moins d’êtres humains dans mes photos de rue. J’ai redécouvert mon attrait pour les voitures anciennes et leurs lignes uniques. J’ai redécouvert les disquaires, d’ailleurs, j’aimerais beaucoup créer une série sur le sujet un jour.

Le passage des saisons

Je n’ai pas le souvenir d’avoir eu autant à me former et m’adapter avant mon arrivée. Je vous l’accorde, je pars de loin ! En Martinique, on est plutôt tranquille en ce qui concerne les changements climatiques. C’est en région parisienne que j’ai découvert l’hiver. Je me rappelle encore de ma réaction la première fois que j’ai vu la neige. Je n’avais jamais été autant émerveillé par ces flocons si légers, si beaux, si fragiles ! Bon, j’éclate la bulle… j’étais à Disney et c’était de la fausse neige ! On est pas tous parfaits, hein, je ne pouvais pas savoir ! Ma seconde fois, c’était comme si j’avais peur de me faire avoir une seconde fois, dans le doute, je suis descendu en tong pour vérifier. C’était également mon premier rhume, une pierre deux coup ! Enfin… Bref… je ne me rappelle pas avoir autant été surpris par le printemps ou l’automne en France. C’est sans doute parce que je n’ai jamais vraiment été aussi proche de la nature qu’ici.

Retour à la nature

Mon arrivée à Montréal a accentué mon besoin de me reconnecter à la nature. Je suis assez proche de mon lit, mon canapé et mon bureau donc n’imaginez pas un écolo randonneur. Cependant, mon retour à la nature se manifeste surtout sur mes utilisations de la matière, ma redécouverte du bois. Évidemment, cela crée de nouveaux questionnements en photographie. J’avoue, j’étais à deux doigts de m’acheter un appareil grand format en bois, le rêve ! D’ailleurs, je n’abandonne pas l’idée, j’attends juste d’avoir un projet plus concret.

À quel point un changement d’environnement peut-il impacter votre perception du monde ? Avez-vous déjà vécu un changement radical d’environnement ?

2 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.